Ouvrons les portes des religieuses de l’Assomption

Assomption 1Préparer un calendrier d’unité pastorale pour l’année à venir, voilà qui représente un réel casse-tête chinois !  Ce travail requiert du calme et de la concentration.  C’est pourquoi les trois permanentes (pas toutes bouclées) de la rue du Loutrier ont eu l’idée de trouver refuge chez les sœurs de l’Assomption ce jeudi 12 juin.

C’est sœur Chantal qui nous a accueillies et installées.  Nous avions le choix : petit salon cosy, salle studieuse ou…  jardin paisible et fleuri.  C’est évidemment cette dernière option que nous avons choisie, le soleil étant généreux ce jour-là.  Sœur Chantal nous installe à une table ronde, apporte un parasol pour que nos esprits ne s’échauffent pas trop et nous apporte du café pour que nous ne nous endormions pas en plein travail.  Déjà, nous nous sentons presque en vacances.  Nous émettons la suggestion d’installer définitivement nos bureaux dans la communauté !  L’idée n’a pas l’air de déplaire à nos accueillantes !  Doux rêves…  Mais remettons-nous au travail.

Alors que nous nous demandons comment rajouter des week-ends au mois de mai 2015 qui n’en compte que 5, les sœurs nous invitent à participer au temps de prière qui précèdera le repas.

A tour de rôle chaque sœur cuisine et aujourd’hui, c’est sœur Catherine Eugénie qui nous a régalées d’un délicieux dîner aux saveurs estivales.  Les sœurs ont le souci du détail : même les bords de leurs assiettes sont de la même couleur violette que leur jupe !  La conversation bat son plein, chacune évoque ses projets à venir ainsi que ceux qui ont déjà été accomplis.  Nous découvrons que le monde entier s’est installé à table, tant les religieuses ont voyagé.  Les rires fusent, provoqués surtout par l’inimitable gouaille de sœur Chantal, jamais en reste d’un mot drôle, voire impertinent !

Après le repas chacune vaque à ses occupations.  Les sœurs nous interdisent de participer à la vaisselle, ayant probablement compris que nous cherchions à échapper à notre calendrier problématique.  Nous nous y remettons donc courageusement, mais le temps nous manque et nous devons déjà repartir…

Tout le monde gagne à pousser la porte des sœurs de l’Assomption.  Leur communauté est un lieu d’accueil et de prière.  Leur chapelle est d’ailleurs toujours ouverte à qui désire se recueillir un instant.

Les sœurs jouent un rôle important dans le quartier, dans l’école de l’Assomption (elles y enseignent, proposent du soutien scolaire…), dans notre unité pastorale.  Cette année, elles ont organisé 3 veillées de prière qui se sont déroulées à l’église Saint-Clément et il semble bien que ces veillées sont appelées à devenir une tradition, comme des pierres violettes jalonnant notre fameux calendrier.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.